Le taux d’abattement en Auto Entreprise

Comment calculer son taux d’abattement en autoentrepreneur?

L’abattement autoentrepreneur est un procédé qui permet de simplifier la comptabilité et le calcul de l’impôt sur le revenu pour l’autoentrepreneur. Découvrez en quoi consiste l’abattement forfaitaire, quel est le taux en fonction de votre activité et comment calculer son revenu imposable à partir de ce taux.

Abattement autoentrepreneur : de quoi s’agit-il ?

Le régime fiscal de la microentreprise est simplifié par rapport aux autres statuts d’entreprise. Pour l’impôt sur le revenu, l’autoentrepreneur bénéficie ainsi de ce qu’on appelle l’abattement forfaitaire, aussi appelé abattement pour frais professionnels ou abattement pour frais et charges.

L’abattement est un taux que l’on va appliquer au chiffre d’affaires déclaré pour calculer le montant de l’impôt sur le revenu. Cet abattement remplace les frais professionnels et simplifie grandement le calcul de l’impôt : en effet, alors qu’une entreprise classique devra déduire de son chiffre d’affaires toutes ses charges professionnelles réelles (à l’aide des notes de frais) ; l’autoentrepreneur n’aura, lui, qu’à appliquer le taux d’abattement forfaitaire au montant de son chiffre d’affaires.

À quoi sert l’abattement forfaitaire pour l’autoentrepreneur ?

L’abattement forfaire permet de simplifier la fiscalité de l’autoentreprise.

En effet, la comptabilité de l’autoentrepreneur étant simplifiée, celui-ci ne garde pas forcément de trace de ses dépenses professionnelles, comme l’achat de matières premières, la facture de téléphone, la location d’un espace de coworking ou encore les frais de repas. Il ne pourra donc pas les déduire de son chiffre d’affaires pour le calcul de l’impôt sur le revenu, contrairement aux autres entreprises. Pour ne pas que l’autoentrepreneur soit injustement imposé sur la totalité de son chiffre d’affaires, l’abattement forfaitaire est appliqué.

L’impôt sur le revenu de l’autoentrepreneur sera donc calculé à partir du montant obtenu lorsque l’on soustrait ce taux d’abattement au chiffre d’affaires réalisé. C’est ce qu’on appelle le revenu imposable.

Dans quel cas l’autoentrepreneur bénéficie-t-il de l’abattement forfaitaire ?

Tous les autoentrepreneurs bénéficient automatiquement de l’abattement forfaitaire, sauf si :

  • L’autoentrepreneur a dépassé le plafond de chiffre d’affaires et a donc changé de régime fiscal ;
  • L’autoentrepreneur a demandé à passer au régime réel d’imposition.

Il est en effet possible de demander à abandonner le régime fiscal simplifié pour passer au régime d’imposition classique. Pour certains autoentrepreneurs, le régime fiscal simplifié n’est en effet plus avantageux : s’ils ont d’importantes charges à déduire du fait de leur activité, le taux d’abattement peut ne pas être assez élevé pour compenser les charges professionnelles engagées.

Quel est le taux d’abattement pour l’auto entrepreneur ?

Le taux d’abattement pour l’autoentrepreneur va dépendre de son secteur d’activité.

Pour les autoentrepreneurs commerciaux dont l’activité relève de la catégorie d’« achat et revente de marchandises », l’abattement forfaitaire est de 71 % du chiffre d’affaires. Ce taux d’abattement concerne les autoentreprises qui commercialisent des produits fabriqués à partir de matières premières, des denrées à consommer sur place, ou encore des produits qu’ils ont achetés et qu’ils revendent dans leur état d’origine.

Pour les autoentrepreneurs qui exercent une activité relevant de la catégorie « fourniture de logement », le taux d’abattement est également de 71 % du chiffre d’affaires. Il s’agit des hôtels, des maisons d’hôtes et des locations de vacances meublées.

Pour les autoentrepreneurs qui proposent des prestations de service, comme des formations ou du consulting, le taux d’abattement est de 50 % du chiffre d’affaires.

Pour les autoentrepreneurs qui exercent des activités libérales non commerciales, non agricoles et non artisanales, le taux d’abattement est de 34 % du chiffre d’affaires.

Voici un tableau pour résumer les taux d’abattement forfaitaire pour les différentes catégories d’activités d’autoentreprises :

Activité Taux d’abattement forfaitaire
Vente de marchandises 71 % du CA
Fourniture de logements 71 % du CA
Prestation de services (BIC) 50 % du CA
Activités libérales (BNC) 34 % du 

Bon à savoir : il existe un abattement minimum forfaitaire de 305 €. Cela signifie que, quel que soit le chiffre d’affaires, la valeur de l’abattement ne peut pas être inférieure à 305 €.

Comment calculer son impôt sur le revenu avec abattement forfaitaire ?

Pour calculer le montant du bénéfice imposable après application de l’abattement forfaitaire, l’autoentrepreneur devra appliquer le taux d’abattement correspondant à sa catégorie d’activité au montant du chiffre d’affaires réalisé et déclaré.

Prenons un exemple : un autoentrepreneur qui tient une maison d’hôtes a déclaré un chiffre d’affaires de 16 857 €. Il dispose d’un abattement forfaitaire de 71 %. Pour calculer le bénéfice imposable, il va calculer 26 857 € annuels x 0,71 = 19 068,47 €.

Une fois le bénéfice imposable calculé, l’autoentrepreneur devra calculer le montant du revenu imposable en ajoutant ce montant aux autres revenus de son foyer fiscal. Il pourra alors appliquer le barème progressif de l’impôt sur le revenu pour calculer son pourcentage d’imposition. Le taux d’imposition appliqué dépendra ainsi également du quotient familial (le nombre de parts dépendant de la situation familiale).

Voici un tableau récapitulatif des taux d’imposition en fonction de la tranche dans laquelle se situe l’autoentrepreneur :

Tranche marginale d’imposition Taux d’imposition
< 10 064 € 0 %
10 065 € à 27 794 € 14 %
27 795 € à 74 517 € 30 %
74 518 € à 157 806 € 41 %

Il est à noter que l’autoentrepreneur n’aura pas besoin de refaire ce calcul : il lui suffit d’entrer son chiffre d’affaires mensuel directement sur sa déclaration d’impôt sur le revenu.

Le cas du versement libératoire de l’impôt

Si l’autoentrepreneur opte pour le versement libératoire de l’impôt plutôt que pour l’imposition classique, l’impôt sur le revenu sera remplacé par un prélèvement libératoire qu’il faudra verser mensuellement ou trimestriellement. Au lieu de l’abattement forfaitaire, un pourcentage sera alors appliqué au chiffre d’affaires en fonction de l’activité de l’autoentrepreneur :

  • 1 % pour la vente de fourniture de logement
  • 1,7 % pour la location de locaux meublés
  • 1,7 % pour les prestations de services BIC (bénéfices industriels commerciaux)
  • 2,2 % pour les prestations de services BNC (bénéfices non commerciaux)

Attention, tout le monde ne peut pas opter pour le versement libératoire. Ce mode d’imposition est réservé aux autoentrepreneurs dont le revenu fiscal du foyer ne dépasse pas un certain montant (27 519 € pour une personne seule ; 55 038 € pour un couple ; et 82 557 € pour un couple avec 2 enfants). En outre, c’est l’imposition classique qui est appliquée par défaut, il faudra donc en faire la demande pour bénéficier du prélèvement libératoire.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This
Call Now Button